Urbanisme culturel

Au croisement de la création artistique contemporaine et de l’aménagement des territoires, l’Urbanisme culturel cherche à créer des passerelles entre des univers artistiques singuliers et des espaces en transformation.

Le rapprochement de la création artistique et des territoires participe d’une double mutation : celle de la création artistique hors les murs ou hors des lieux conventionnels ainsi que celle des aménagements et transformations territoriales. Ces espaces sont devenus le terrain de nouvelles expérimentations artistiques et citoyennes.

L’urbanisme culturel vient s’immiscer dans des espaces en mouvement, où les enjeux de démocratie et d’appropriation sont prégnants. Les artistes participent à la fabrique urbaine à travers des opérations d’aménagements, la requalification d’espaces publics, de chantiers, de lieux désaffectés, etc.

Cette démarche ouvre des pistes vers de nouveaux possibles et de nouvelles compétences : mise en récit des territoires, mise en œuvre de nouveaux outils (diagnostic, expérimentation, préfiguration, concertation, etc.). Ces projets favorise la découverte de nouveaux terrains d’expression. Ils permettent également d’appréhender de nouveaux modes opératoires et se familiariser avec de nouvelles normes juridiques.

Ingénierie créative au service de projets d’aménagement, l’urbanisme culturel utilise donc les outils des arts et de la culture pour répondre à des enjeux de territoire. Il implique des méthodes spécifiques adaptées à chaque terrain d’intervention et se revendique souvent d’une approche contextuelle qui prend appui sur les sites et leurs enjeux. Cette méthode permet d’insérer des outils d’intervention souples (événements, résidences, programmes d’actions, permanences, etc…) dans des stratégies plus globales.

FOCUS SUR L’ACADEMIE DE L’URBANISME CULTUREL

Initié par le POLAU (http://polau.org) l’Académie de l’urbanisme culturel, à laquelle participe Des ricochets sur les pavés,  rassemble une trentaine de professionnels ayant en commun d’inscrire leurs pratiques à l’intermédiaire de la création contemporaine et de l’aménagement des territoires. Elle a vocation à mettre en dialogue des outils, méthodes, valeurs, interrogations et sources d’inspirations, dans une dynamique de co-apprentissage (résolution collective et analyse de cas d’études, productions d’outils, échanges de compétences, etc.).