L’équipe

Judith Frydman

Après des études de socio-anthropologie à Paris X-Nanterre, elle rejoint la compagnie KMK ; plasticiens, architectes et scénographes forment cette équipe protéiforme et plurisdisciplinaire. Son arrivée au sein de la troupe concorde avec l’ouverture d’un nouveau lieu de création, La Blanchisserie. Installé au cœur d’un hôpital de gériatrie à Ivry-sur-Seine, cet espace de 1500m2 accueille 10 compagnies. Pendant 5 années elle assure le suivi administratif et de production de la compagnie tout en coordonnant ce lieu atypique.

En 2003 elle intègre l’équipe du festival de l’Oh ! au sein du Conseil départemental du Val-de-Marne. Jusqu’en 2011, elle co-pilote la programmation artistique de cette magnifique aventure au bord de la Seine et de la Marne à l’échelle départementale. Forte de ces expériences, elle décide d’écrire sa propre histoire, et d’inventer le métier de ses rêves. Ainsi naît des Ricochets sur les pavés.

Isabelle Pires

Isabelle Pires est chargée de production et d’administration. Diplômée d’une licence de médiation culturelle, la question des publics l’a beaucoup interrogée, d’un point de vue sociologique et anthropologique. Isabelle prêche pour la pluridisciplinarité entre les arts. Ainsi elle est tout autant attirée par le cinéma, les arts visuels que par les arts de la rue. La formation Projets culturels dans l’espace public (Paris Sorbonne) l’a captivée dans la découverte de projets artistiques et culturels protéiformes, engagés, inventifs dans l’espace public et dans la relation au public. Elle s’est notamment penchée pour son mémoire de recherche sur les impacts d’un projet participatif du point de vue des participants.

Cette approche de l’art et de la culture l’a convaincue et c’est ainsi qu’elle a rejoint Des ricochets sur les pavés en avril 2018, où elle explore toutes les facettes et les rebondissements des aventures artistiques en espaces publics.

Elise Louesdon

Elise Louesdon étudie le théâtre aux Enfants Terribles (Paris 20) puis créé le Collectif Birdland avec huit camarades comédiens. Avec cette compagnie, elle joue dans deux spectacles et anime des ateliers culturels. 
Elle effectue ensuite une licence de communication à l’université Paris VIII. Très intéressée par la question des publics elle intègre en 2019 un mastère en médiation culturelle à l’IESA.
En janvier 2020, elle rejoint Des ricochets sur les pavés en apprentissage afin d’en apprendre d’avantage sur la médiation culturelle et la gestion de projets.

Les autres collaborateurs

Des ricochets sur les pavés collabore régulièrement avec Quentin Chaudat (Sentier street art du Grand Paris), Gilles Verant (graphisme) et Stéphanie Viot (site internet). Le bureau de l’association est composé de Jean-David Novel, président et de François Hubert, trésorier. L’accompagnement comptable est assuré par le bureau conseil_Paris.

Marie-Fanny Fornasari a co-piloté la structure pendant deux belles années. Chaque année, des stagiaires rejoignent et enrichissent l’équipe : Margaux en 2016, Corentine en 2017, Elise en 2018 et Dounia en 2019 !

Un lieu de travail partagé

En mars 2016 la Municipalité d’Arcueil met à disposition à DRSLP, une ancienne maison et un ancien garage Renault. Ce lieu rebaptisé «le garage 3000 » se veut un espace de travail partagé.

DRSLP et la compagnie TANGIBLE y ont leur bureau. On compte parmi eux, trois graphistes : Gilles Vérant, Stéphanie Viot et Romain Égéa ainsi que deux artistes peintres : Quentin Chaudat et Renaud Bargues, qui font de cette maison un véritable espace de créativité.

Au fil des années le Garage 3000 s’est construit comme un espace de travail, de création, de construction et aussi un lieu d’exposition temporaire où la convivialité est le maître mot.

Formations

Des ricochets sur les pavés encadre depuis 3 ans des cas pratiques et des cours auprès des étudiants en Mastère I et II de l’IESA Paris. Ils consistent à inviter les étudiants à réfléchir à la mise en oeuvre d’une manisfestation, d’un événement hors les murs afin qu’ils se familiarisent avec les mécanismes de la production et de l’organisation.

En 2017, toujours à l’IESA, une nouvelle série de 10 séances s’ouvre pour explorer les relations entre art, tourisme et patrimoine. Il s’agit de comprendre comment les actions artistiques valorisent le patrimoine au sens large afin de créer de nouvelles dynamiques en lien avec le tourisme.

Partenaires

Ils Nous soutienneNT régulièrement :
ils nous soutienneNT ponctuellement :